Au début de l’année 1916, la Ville de Drummondville reçoit un avis défavorable du Conseil d’hygiène de la province. L’eau de son aqueduc, pompée de la rivière Saint-François et ne bénéficiant d’aucun traitement, ne répond pas aux normes de qualité. La Saint-François commence déjà à se transformer en égout à ciel ouvert depuis que les villes riveraines ont commencé à bâtir des réseaux de canalisations qui recueillent les eaux usées et les jettent sans traitement à la rivière. Et c’est sans parler des pulperies qui y déversent leurs déchets.Pour rendre l’eau potable, le conseil de ville, dont fait partie l’avocat Napoléon Garceau, opte d’abord pour une usine de filtration puis se ravise et signe en mai 1917 un contrat de 70 000 $ avec la compagnie américaine Layne & Bowler pour un système d’approvisionnement par puits artésiens. L’entente prévoit que la firme devra construire une installation capable de fournir 500 000 gallons d’eau par jour avant la fin de l’année.En début d’année 1918, le volume d’eau fourni par les puits est inférieur au seuil prescrit dans le contrat. La Ville met en demeure Layne & Bowler de respecter le contrat sans succès. Très rapidement, les relations se détériorent et les parties ne...

  La Société d’histoire de Drummond (SHD) est très fière d’annoncer le lancement de sa plateforme de consultation de journaux d’époque, accessible dès maintenant sur son site Web (histoiredrummond.com). Grâce au Programme pour les collectivités du patrimoine documentaire de Bibliothèque et Archives Canada, l’ambitieux projet permet aux membres de la SHD de consulter en ligne les exemplaires des journaux La Parole de 1926 à 1976 et The Spokesman de 1928 à 1957. Ces hebdomadaires ont été, pendant plusieurs décennies, les principaux moyens de diffusion de l’information auprès des citoyens de la région de Drummondville et permettent aujourd’hui de mieux connaître les actualités, les acteurs et les enjeux qui ont marqué notre histoire. Étant donné l’état actuel des exemplaires les plus anciens de cette collection, il était devenu impératif de prévenir les ravages du temps grâce à leur numérisation et leur mise en valeur sur le site Web de l’organisme développé par Idhéa Marketing. Les numéros du journal La Parole s’y trouvent déjà dans la section « Journaux », tandis que ceux du journal The Spokesman seront ajoutés d’ici la fin du mois de mars. Ce contenu est exclusif aux membres de la SHD, dont l’abonnement annuel est de 25$. Mis en branle en 2020, le projet s’est...

  L’histoire de Jacques Laferté et Mabel Perreault prend ses origines bien avant leur union le 13 février 1954. Grâce à d’imposantes recherches débutées en 2018, leur fille, Nathalie, a pu remonter les traces de leurs ancêtres jusqu’au XVIIe siècle, époque où la Nouvelle-France n’en était qu’à ses débuts. De fil en aiguille, les trajectoires de leurs prédécesseurs se réunissent, au début du XXe siècle, à Drummondville, qui deviendra le décor de la vie de Jacques et Mabel. Née le 5 décembre 1929 à Waltham au Massachusetts, Mabel emménage à Drummondville, avec sa famille, en 1932, où Jacques voit le jour le 21 octobre 1931. Jacques et Mabel profitent d’un Drummondville effervescent pour vivre leurs premières expériences. Habitant sur la 6e avenue du quartier Saint-Jean-Baptiste avec sa famille, Mabel est embauchée par la Drummondville Cotton après avoir étudié au Collège Ellis et intègre, après quelque temps, l’équipe de la paie. C’est d’ailleurs lors d’une journée ensoleillée de l’été 1950 où elle se rend à pied à son travail qu’un jeune homme, Jacques Laferté, la remarque et l’invite à sortir. Issu d’une famille d’entrepreneurs, propriétaire du commerce de bois J.-A. Laferté, Jacques grandit sur la rue Bérard, près de l’Hôpital Michaud, avant d’étudier,...

  PREMIÈRE GUERRE MONDIALE. En mars 1918, le gouvernement russe bolchévique signe un traité de paix avec le Reich allemand et retire ses troupes du front de l’Est. L’Allemagne concentre dès lors son armée sur le front de l’Ouest et tente de vaincre la France et l’Angleterre. En réponse, les Alliés, dont le Canada, déploient une force armée internationale en Russie avec l’objectif de rétablir le front de l’Est contre l’Allemagne. Ainsi, le 12 août 1918, la levée du Corps expéditionnaire canadien en Sibérie (CEC Sibérie) est autorisée et le recrutement débute aussitôt dans les provinces. Au total, le contingent compte un effectif de 4210 soldats, ingénieurs, cuisiniers, médecins et infirmières. De ce nombre, 1653 sont des conscrits, enrôlés de force. Onil Boisvert est l’un de ceux-là. Son histoire est fascinante. Originaire de la municipalité rurale de L’Avenir, comté de Drummond, Onil Boisvert naît le 9 juillet 1896. Fils cadet du cultivateur Amable Boisvert et de dame Olympe Demanche, il grandit dans la campagne l’aveniroise entouré de ses six frères et sœurs. Les sources documentaires n’offrent aucune autre information sur la vie d’Onil avant la guerre, sinon que la famille Boisvert habite toujours L’Avenir au recensement de 1911. La Première Guerre mondiale éclate en...

 Bonjour à toutes et à tous,Nos locaux resteront ouverts au public à compter d’aujourd’hui, le 3 janvier 2022, sur rendez-vous seulement, pour une personne à la fois, et ce pour une durée indéterminée.Dans le but d’assurer la santé et la sécurité de nos employés et des chercheurs, plusieurs procédures sanitaires seront en vigueur dès aujourd’hui :- Prise de rendez-vous obligatoire au (819) 474-2318- Désinfection des mains à l’entrée de nos locaux- Port du masque en tout temps- Respect de la distanciation physique de deux mètres- Les chercheurs doivent fournir leur matériel pour prendre leurs notesSi vous avez la moindre question, n'hésitez pas à nous contacter par téléphone au (819) 474-2318 ou par courriel au gcormier@histoiredrummond.com !Toute l’équipe de la SHD vous remercie de votre compréhension et attend votre retour avec impatience ! ...

 Bonjour à toutes et à tous !Vous vous demandez ce que vous allez faire durant le temps des fêtes? Vous avez épuisé votre banque d’idées? Ne cherchez pas davantage! Nous vous avons concocté une activité qui vous sera accessible du confort de votre maison! Il s’agit d’un jeu d’évasion virtuel nommé Panne à l’usine! Le scénario gravite autour de la Canadian Celanese où vous incarnez un nouvel employé qui dès son arrivée, doit composer avec une panne d’électricité! Vous devrez résoudre des énigmes et vérifier le fonctionnement de machines pour ensuite tenter de remettre le courant!Cette activité entièrement gratuite est rendue possible grâce au Fonds culturel de la MRC de Drummond.Pour accéder au jeu d'évasion virtuel, cliquez sur le lien ci-dessous :https://histoiredrummond.com/events/panne-a-lusine/Joyeux temps des fêtes!  ...

 Bonjour,Suivant les recommandations du gouvernement, désirant aussi protéger à la fois, nos employés, bénévoles et vous tous, nous avons pris la décision de fermer notre bureau dès ce soir, le 20 décembre 2021 à 16h30. Nous espérons de tout cœur vous revoir dès le retour des fêtes le 3 janvier.Prenez soin de vous,Merci de votre compréhension!...

 De la part de toute l'équipe de la Société d’histoire de Drummond, nous vous souhaitons un joyeux temps des fêtes 2021! À ce propos, qui dit temps des fêtes dit cadeaux! Nous avons deux livres à vous proposer pour offrir ou pour vous-même!Le premier, Drummondville – Un héritage à relire est un recueil comprenant 60 articles historiques. Plus précisément, il s’agit de 50 articles revampés pour l’occasion ainsi que de 10 articles inédits. Ce recueil a été écrit par un collectif de 13 auteur(e)s passionnés issus de divers milieux. Vendu normalement au coût de 35$, nous vous le proposons à 30$ durant tout le mois de décembre.Le deuxième, La construction d’une vie, raconte ainsi les moments importants de la vie de Jacques Laferté et Mabel Perreault, tels que la fondation du magasin Jacques Laferté ltée en 1960, l’éducation de leurs enfants, ainsi que leurs nombreux engagements sociaux, notamment auprès de la Chambre de commerce des Jeunes et du Club Richelieu. Au fi­l de ce récit, différentes périodes marquantes de l’histoire de Drummondville sont également présentées, dont l’âge d’or de l’industrie du textile et la diversification économique des dernières décennies. Il est vendu au coût de 25$.Ils sont tous les deux disponibles à la Société d'histoire...