Avant la Deuxième Guerre mondiale, il y eut la première, que les contemporains qualifièrent de Grande Guerre vu son ampleur, sa durée et son intensité. La Première Guerre mondiale impliqua en effet plus de soldats, occasionna plus de pertes et mobilisa plus de ressources que tout autre conflit armé survenu jusque-là. Chaque année depuis la fin du conflit, nous célébrons l’armistice du 11 novembre 1918 en portant le coquelicot rouge et en nous rappelant la mémoire de nos soldats disparus. Au total, plus de quatre cent mille soldats canadiens, incluant les volontaires et les conscrits, participèrent au grand conflit mondial de 1914-1918. Parmi ces braves, quelques-uns sont originaires de Drummondville ou des municipalités environnantes. Les recherches actuelles permettent d’en identifier plus d’une centaine. Théophile Jr. Antaya est l’un de ceux-là. Comme tous les autres, il laissa derrière lui sa famille et son confort pour se rendre au front. Il subit les bombardements, les attaques au gaz, la peur, la faim et les désagréments de la vie dans les tranchées. Comme tous les autres, il pria pour une guerre courte et un retour rapide à la maison, mais le conflit dura finalement cinq ans et trois mois. Le soldat Antaya passa

  Son nom n’a jamais figuré dans la liste des Drummondvillois ayant évolué dans la Ligue nationale de hockey. Edmond Bouchard était même inconnu des amateurs de sport de la région jusqu’à la récente découverte d’un articule publié dans le journal La Parole qui nous a révélé que le hockeyeur professionnel, bien qu’il soit natif de Saint-Étienne, a longtemps été citoyen de notre ville. Bouchard a évolué durant neuf saisons dans la LNH, précisément de 1921 à 1929. Il a porté successivement les couleurs des Canadiens de Montréal, des Tigers de Hamilton, des Americans de New York et des Pirates de Pittsburgh disputant au total 223 joutes et terminant avec un palmarès de 19 buts et 20 mentions d’assistance, tout en accumulant 115 minutes de pénalité. L’ailier droit a fait son entrée dans la grande ligue en 1921 avec la Sainte Flanelle. Il a joué aux côtés des Edward « Newsy » Lalonde, Bill Boucher, Didier Pitre et du légendaire gardien de but Georges Vézina. Puis, le 22 décembre 1922, il a été échangé aux Tigers de Hamilton en retour de Joe Malone, un joueur étoile élu au Temple de la renommée du hockey en 1950. L’équipe de Hamilton a cessé ses activités durant