Lors de la fondation de Drummondville en 1815, plusieurs vétérans de la Guerre de 1812 se voient attribués des concessions dans les cantons du bas Saint-François grâce à l’intermédiaire du surintendant désigné par la Couronne britannique, Frederick George Heriot. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la colonie naissante est multiethnique. En effet, les premiers colons de 1815 sont principalement d’origine irlandaise, écossaise et anglaise, alors que ceux arrivés en 1816 sont de nationalité suisse, italienne, allemande, polonaise et française. Plus de 250 vétérans participent ainsi aux débuts de Drummondville, en commençant par l’aménagement de la place d’Armes où sont construites trois baraques. Ces casernes rudimentaires servent d’abord d’espace d’entreposage pour les vivres, les outils et les armes, mais jouent aussi un rôle central dans la communauté, notamment en devenant le premier lieu de culte de la colonie, tant pour les anglicans que pour les catholiques. Rapidement, le bâtiment utilisé comme chapelle multiconfessionnelle s’avère trop petit pour tenir les offices religieux. Souhaitant favoriser l’harmonie entre ses concitoyens, Heriot offre aux deux principales confessions religieuses de la colonie un terrain permettant l’érection de leur église. Nées de la volonté d’Heriot de respecter la foi de tout un chacun, les premières églises immortalisent...

  La Société d’histoire de Drummond (SHD) est très fière d’annoncer le lancement de sa plateforme de consultation de journaux d’époque, accessible dès maintenant sur son site Web (histoiredrummond.com). Grâce au Programme pour les collectivités du patrimoine documentaire de Bibliothèque et Archives Canada, l’ambitieux projet permet aux membres de la SHD de consulter en ligne les exemplaires des journaux La Parole de 1926 à 1976 et The Spokesman de 1928 à 1957. Ces hebdomadaires ont été, pendant plusieurs décennies, les principaux moyens de diffusion de l’information auprès des citoyens de la région de Drummondville et permettent aujourd’hui de mieux connaître les actualités, les acteurs et les enjeux qui ont marqué notre histoire. Étant donné l’état actuel des exemplaires les plus anciens de cette collection, il était devenu impératif de prévenir les ravages du temps grâce à leur numérisation et leur mise en valeur sur le site Web de l’organisme développé par Idhéa Marketing. Les numéros du journal La Parole s’y trouvent déjà dans la section « Journaux », tandis que ceux du journal The Spokesman seront ajoutés d’ici la fin du mois de mars. Ce contenu est exclusif aux membres de la SHD, dont l’abonnement annuel est de 25$. Mis en branle en 2020, le projet s’est...