𝐒𝐮𝐬𝐩𝐞𝐧𝐬𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞𝐬 𝐚𝐜𝐭𝐢𝐯𝐢𝐭𝐞́𝐬 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐒𝐨𝐜𝐢𝐞́𝐭𝐞́ 𝐝’𝐡𝐢𝐬𝐭𝐨𝐢𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐃𝐫𝐮𝐦𝐦𝐨𝐧𝐝 (𝐒𝐇𝐃) La SHD annonce la suspension de ses activités jusqu’au 13 avril inclusivement. La situation pourrait se prolonger et sera réévaluée, puis communiquée, en temps et en heure. Les locaux de la SHD demeureront inaccessibles durant cette période. Toutes les activités organisées par la SHD sont également annulées. La décision de suspendre nos activités a été prise dans la foulée des directives gouvernementales et municipales annoncées plus tôt. 𝐑𝐚𝐩𝐩𝐞𝐥 𝐝𝐞𝐬 𝐬𝐲𝐦𝐩𝐭𝐨̂𝐦𝐞𝐬 𝐚𝐬𝐬𝐨𝐜𝐢𝐞́𝐬 𝐚̀ 𝐥𝐚 𝐂𝐎𝐕𝐈𝐃-𝟏𝟗 Rappelons que les principaux symptômes associés à la COVID-19 sont de la fièvre, de la toux et des difficultés respiratoires. Ces symptômes peuvent être légers (similaires à un rhume) ou plus sévères, tels que ceux associés à la pneumonie et à une insuffisance pulmonaire ou rénale. L’infection cause souvent une atteinte légère, mais peut parfois s’avérer sévère chez certaines personnes. Les personnes les plus à risque de complications sont les personnes immunodéprimées, celles qui sont atteintes de maladies chroniques, ainsi que les personnes âgées. Habituellement, les coronavirus infectent le nez, la gorge et les poumons. Ils se propagent le plus souvent par contact étroit avec une personne infectée lorsque cette personne tousse ou éternue; contact des mains avec des surfaces infectées, puis avec

     La participation des femmes dans la politique canadienne ne date pas d’hier. Déjà durant la Première Guerre mondiale, elles luttaient pour le droit de voter aux élections fédérales, un privilège longtemps réservé aux hommes, qu’elles obtiennent finalement le 24 mai 1918 et dont elles se prévalent pour la première fois lors du scrutin général de 1921. Un moment marquant pour la démocratie et une date incontournable du calendrier féministe canadien.      Cette élection, qui propulse le libéral William Lyon Mackenzie King à la tête du pays, ouvre aussi les portes de la Chambre des communes à l’Ontarienne Agnes Macphail, qui devient la première femme députée de l’histoire du Canada. En plus de défendre les droits des agriculteurs, elle milite pour les droits des mineurs et des immigrants. Plus encore, elle montre la voie aux autres suffragettes de sa génération qui poursuivent la lutte dans les provinces et qui incarnent à leur tour l’univers des possibles pour toutes celles qui suivront.      Depuis son élection, il y a près de cent ans, plus de trois cent cinquante Canadiennes ont marché dans ses pas pour se rendre au Parlement. Au Québec, il faut attendre l’élection générale fédérale de 1972 pour que l’électorat envoie