Oatland Cottage

Edward John Hemming (1823-1905) naît à Londres, puis immigre au Canada en 1851. En 1858, à la suggestion de son cousin Christopher Dunkin, Hemming quitte son bureau d’avocats de Montréal pour s’installer à Drummondville. Ce petit bourg d’à peine plus de cents habitants promet de devenir important, étant à cette époque le chef-lieu du comté de Drummond.

À travers ses écrits personnels, Hemming raconte sa venue à Drummondville : « Je me rappelle, la première fois que je suis venu à Drummondville, en septembre 1858, le seul moyen d’apporter mes meubles a été par la voie fluviale de Sorel, en montant la rivière Noire et la rivière David, dans un petit bateau à vapeur appelé Mouche à feu, pour finalement avoir vingt-et-un milles de mauvais chemins à faire dans une petite charrette en bois, les voitures à quatre roues n’étant pas disponibles ni pour or ni pour argent. À cette époque la population du village de Drummondville n’était que d’une centaine de personnes. Les seuls édifices de quelque valeur étaient les deux églises catholique et protestante, la résidence de M. R. N Watts, le magasin Marler, l’hôtel Boisvert et la boutique de forge de M. Jones. »

Cet avocat infatigable, devient maire de Drummondville à deux reprises, député provincial de Drummond-Arthabaska en 1867, bâtonnier du Barreau d’Arthabaska et marguillier de la paroisse St. George. Hemming devient également promoteur du chemin de fer du Richelieu, de Drummond et d’Arthabaska, en plus de cultiver son domaine de 152 acres. Durant sa présence à Drummondville, il confie à des fermiers le soin d’exploiter son domaine à son profit, par une production céréalière intensive de blé et d’avoine, jusqu’au jour où, après sa défaite politique de 1871, il vend ses terres à M. James John Rickon, l’ingénieur-surveillant des travaux de construction du chemin à lisses du R. D. & A.

La maison Hemming, aussi connue sous le nom de Oatland Cottage, est construite en 1842 par George McLeod Ross, le révérend et recteur de l’église anglicane St. George. Elle est améliorée par plusieurs interventions suivant 1859, tels qu’un deuxième étage surmonté d’un toit mansardé percé de petites lucarnes et l’ajout d’une tourelle, de même que des galeries courant sur trois côtés de la maison.

Quelques années après le départ d’Hemming pour Knowlton, où il décède en 1905, la maison est acquise par les Frères de la Charité en 1906. Elle tombe sous le pic des démolisseurs en avril 1962, pour permettre la construction du nouveau Collège Saint-Bernard.

VISUEL : La maison Hemming, autrefois située à l’emplacement actuel du Collège Saint-Bernard, sur l’avenue des Frères. (SHD, Collection régionale; IC-2.5B220)