Le Corps de cadets de l’École Saint-Frédéric, en mai 1945. (SHD, Fonds Gaétan Girard; P77, D2, P27)

Les cadets à Drummondville, une histoire de cadence

Le 10 décembre 1921, Drummondville accueillait à l’École Saint-Frédéric le premier corps de cadets de son histoire, le CC 946. Quelques jours plus tard, les garçons inscrits recevaient leurs uniformes et participaient à leurs premiers entraînements. En 1925, une fanfare fut organisée au sein du groupe et bientôt, les manœuvres militaires firent un peu de place à la musique et aux parades, rythmées par la cadence des pas et des tambours.

L’Armée

En janvier 1939, un premier manège militaire fut érigé sur la rue Brock et une unité de l’armée de réserve, y fut introduite. Peu après, il ouvrit ses portes aux cadets de l’École Saint-Frédéric. Aujourd’hui, le CC 946 n’existe plus, mais son histoire se révèle dans les pages des journaux d’époque. En héritage, ses nombreux défilés pavèrent la voie aux autres corps de cadets qui allaient lui emboîter le pas. En 1950, le CC 2394 Drummondville High School Cadet Corps prit racine sur la rue des Écoles, à l’initiative de Malcolm Johnston. Les exercices s’effectuèrent d’abord dans le gymnase de l’école, puis au nouveau manège militaire de la rue Saint-Louis, dès la fin des années 1950. Aujourd’hui, le CC 2394 compte un effectif de 33 cadets et est commandé par le Lt. de vaisseau Amélie Corneau.

L’Aviation

L’Escadron 607 des cadets de l’Air fut fondé le 10 juillet 1955, à l’instigation d’anciens militaires de l’Aviation royale canadienne, réunis à Drummondville, dont Albert Schaefer. Le premier commandant fut Neil Graham. Quant aux entraînements, ils eurent d’abord lieu à la salle de l’Externat Saint-Georges, puis peu après, au Manège militaire. Aujourd’hui, l’Escadron compte un effectif de 35 cadets et est commandé par le Cpt. Charles Parenteau.

La Marine et la Ligue navale

En 1968, l’armée de réserve se greffa au 6e Bataillon Royal 22e Régiment, un régiment majoritairement francophone. Dans les rangs du Corps de cadets de l’Armée issu du Drummondville High School, l’insatisfaction linguistique poussa certains jeunes à déserter et à initier une nouvelle unité, cette fois-ci affiliée à la Marine. Fondé le 18 mars 1968 et d’abord dirigé par Richard Grenier, le CCMCR 218 Drummondville fut ensuite mené à bon port par le Capitaine Jacques Biron. En 1970, une campagne de recrutement fut lancée et bientôt les effectifs furent si nombreux que le 218 dut quitter le Manège pour s’installer dans les locaux de l’École Paul-Rousseau. En 1975, les filles furent finalement inviter à se joindre aux garçons, tant au sein des cadets de la Marine, que de l’Armée et l’Aviation. Durant les années 1980, le 218 fut d’ailleurs reconnu comme étant le plus gros corps de cadets de la Marine au Canada. Aujourd’hui, il compte un effectif de 59 cadets et est commandé par le Lt. de vaisseau Ghislain Parent. Quant au Griffon 197 de la Ligue navale, il fut mis sur pied en 1975, par Gaston Larocque. Il compte aujourd’hui un effectif de 30 cadets et est commandé par le Sous-lieutenant Cécile Bernard-Grueber.

En janvier dernier, ces quatre corps de cadets de Drummondville se sont réunis au Manège militaire pour marcher ensemble, en l’honneur du 100e anniversaire du Royal 22e Régiment.