Le Club de golf de Drummondville

Dès la fondation de Drummondville, en 1815, Frederick George Heriot fait construire sa résidence, une superbe maison coloniale qu’il nomme Comfort Hall, sur un domaine au paysage enchanteur, celui-là même qui abrite aujourd’hui le Club de golf de Drummondville. Une réalité historique encore méconnue des golfeurs qui foulent ces jours-ci, sans se douter, le gazon qui jonchait jadis le sol de la propriété du fondateur de notre ville. À la mort du général Heriot, en décembre 1843, Robert Nugent Watts, un cousin, hérite d’une grande partie de sa fortune et fait bâtir, au cœur du domaine, un somptueux manoir en pierre taillée, connu sous le nom de Grantham Hall. Les Watts y résident jusqu’à sa mise en vente, en 1907.

     Le domaine est ensuite racheté par Herbert Meredith Marler, un riche notaire de Montréal, attiré par la magnificence des lieux, certes, mais surtout par la signification historique et sentimentale que lui évoque cette vaste demeure : son grand-père, George Leonard Marler, est l’un des pionniers de Drummondville. Il était aussi un ami et un collaborateur de Frederick George Heriot. Fiers de leur nouvelle résidence secondaire, les Marler y élaborent de nouveaux jardins et y font même construire une maison servant à loger le jardinier, une autre pour le cocher et un immense poulailler, communément appelé le «Chicken Palace». De plus, un parcours de golf de neuf trous, un terrain de tennis sur pelouse et un jeu de croquet y sont aménagés afin de divertir les invités, qui se font, d’année en année, de plus en plus nombreux.

     Le 18 octobre 1922, le manoir est la proie des flammes. Quelques mois plus tard, la Southern Canada Power prend possession du domaine, laissé à l’abandon. Le 2 juillet 1924, un collectif d’hommes d’affaires fonde le «Drummondville Golf and Country Club Inc.» et acquiert les neufs trous de golf déjà aménagés par les Marler qui serviront d’assise au premier terrain de golf de Drummondville. La maison du cocher sert alors de chalet aux hommes tandis que le Chicken Palace, bâti vers 1911, est réaménagé afin de recevoir les dames. Ces commodités sont utilisées par les golfeurs et les golfeuses de la région jusqu’en 1953, date de la construction du nouveau chalet du club et du prolongement de son parcours à dix-huit trous. Depuis, le terrain de golf de Drummondville n’a cessé d’être amélioré, tant en beauté qu’en qualité, remportant ainsi plusieurs certificats d’excellence. Bonne saison de golf à tous et à toutes!

Martin Bergevin

VISUEL: Grantham Hall, vers 1910 (SHD, Collection Régionale; 2.5B259). La maison du général Heriot, Comfort Hall, avait été construite en bois, vers 1815, avant d’être reconstruite en pierre, vers 1846, par son héritier Robert Nugent Watts, qui la nomma à son tour Grantham Hall. Les arbres, les fleurs et les plantes qui ornaient jadis cette maison, enjolivent aujourd’hui le paysage du Club de golf de Drummondville.