La fête des mères : une belle occasion de renouer avec l’écriture

À l’occasion de la Fête des Mères, nous voulons partager avec vous une magnifique lettre, conservée dans le fonds Germaine Morin Proulx.

« École normale de Saint-Léonard, le 9 mai 1951

Madame Josaphat Morin

Saint-Félix-de-Kingsey

Chère maman,

Le riant mois de mai ramène une fête bien chère à nos cœurs d’enfants. Pour une pensionnaire retenue loin de son foyer, cette fête des mamans revêt un cachet plus particulier. À la messe du matin, tous les membres de votre belle famille prierons sans doute la Mère des mères en faveur de celle que nous voulons heureuse.

Ce jour-là, soyez-en certaine, mes prières seront adressées à la sainte Vierge, spécialement pour vous.

C’est le temps d’exprimer le trop plein de notre cœur, de prouver avec grande reconnaissance tous les biens faits reçus. Combien de mercis on vous doit pour tout ce que vous avez fait pour nous depuis notre bas-âge. Vous vous dépensez encore sans compter pour rendre tout le monde heureux.

Comme il est grand le cœur de notre maman, tel ce coffret contenant de charmantes fleurs. Mais encore plus grand, il renferme un immense trésor plus précieux que ces roses, l’amour pour votre famille, l’amour dans votre travail de chaque jour qui vous fait prodiguer avec bonté le dévouement pour vos enfants chéris. N’est-ce pas qu’un cœur de mère est un magnifique coffret où l’on peut retrouver la joie et la tranquillité. C’est l’endroit le plus réconfortant où l’on va se réfugier avec nos peines, nos inquiétudes.

Chère maman, j’espère que Dieu nous honorera de votre présence longtemps encore au nid familial. C’est la plus grande grâce que je puisse demander au Père éternel.

Recevez en gage de mon affection les vœux sincères d’une Heureuse Fête vous apportant santé et bonheur.

Votre petite fille reconnaissante,

Madeleine »

Vous écrivez encore des mots de reconnaissance à votre maman pour certaines occasions spéciales? Peut-être aurez-vous envie de renouer avec l’écriture en ce beau mois de mai. Et si pour certains ou certaines cette publication a éveillé une curiosité ou une nostalgie, sachez que de nombreux fonds d’archives contenant de la correspondance de différentes époques peuvent être consultés à la Société d’histoire de Drummond!

Nos meilleurs vœux à toutes les Mamans!

 Élaine Bérubé

 

VISUEL : P160_S2_D15_P24: Madame Josaphat Morin en compagnie de son mari. (SHD, Fonds Germaine Morin Proulx; P160_S2_D15_P24)