Cinquante ans de bouquinerie au centre-ville

La mythique Librairie française de Drummondville trouve ses origines sur la rue Lindsay, à quelques pas du Cinéma Capitol, en 1953. Son histoire côtoie celle de ses fondateurs-propriétaires, Jean Marchais et Françoise Simoneau, et évoque avec une certaine nostalgie cinquante ans de bouquinerie au centre-ville de Drummondville.

Jean Marchais est né à Tours, en France, le 3 décembre 1916. Fils du chapelier Louis Émile Marchais et de dame Léonie Georgette Berthon, Jean grandit dans la boutique de chapeaux de son père, rue des Halles, un commerce qu’il dirige à son tour dès 1935. En 1939, la France déclare la guerre à l’Allemagne. Jean a vingt-deux ans. Célibataire et sans enfant, il s’enrôle dans l’Armée française et sert au sein de l’Aviation jusqu’en 1945. Durant son service militaire, il entretient une correspondance romantique avec demoiselle Françoise Simoneau, de Drummondville, qu’il s’empresse de rejoindre au printemps 1953.

Les amoureux officialisent leur union à l’église Saint-Frédéric, le 12 septembre 1953. Tous deux passionnés par la littérature et ne voulant plus se quitter, ils ouvrent ensemble une première librairie sur la rue Lindsay, sous la raison sociale Librairie Saint-Frédéric. Ayant l’expérience du commerce, Jean s’occupe des finances, tandis que Françoise s’affaire à l’accueil, au service à la clientèle. En 1956, la boutique change de vocable et s’appelle désormais Librairie française, un nom gravé depuis dans la mémoire des gens de la région.

Longtemps vantée comme étant la «librairie de l’élite», la Librairie française propose à ses clients, en plus des romans populaires, une grande sélection de dictionnaires, d’encyclopédies, de livres d’histoire, de biographies, d’ouvrages pédago-psychologiques, de jeux didactiques, d’objets d’art, de disques littéraires et classiques, ainsi qu’une papeterie de bon goût reconnue dans toute la ville. Spécialisés dans la vente de livres, de journaux et de revues de la France, les deux libraires accueillent et conseillent les Drummondvillois dans leur lecture durant près de cinquante ans. Au fil du temps, la librairie change d’adresse à plusieurs reprises, mais les Marchais continuent d’y recevoir leurs clients dans une ambiance chaleureuse, typique du chic et de la courtoisie française de ses propriétaires. Ainsi, la boutique a pignon sur la rue Lindsay, de 1953 à 1963, puis sur la rue Heriot, jusqu’à sa fermeture définitive, en 2005.

Les fondateurs, Jean Marchais et Françoise Simoneau, s’éteignent respectivement le 17 novembre 2003 et le 14 mars 2011. Soucieuse de partager l’histoire des Marchais, leur nièce Huguette Simoneau Verville a légué à la SHD, en 2014, les archives personnelles de Jean et Françoise. Le fonds d’archives retrace également l’histoire de la Librairie française.