Camille Duguay, véritable fondateur de La Parole

Le journal La Parole naît à Drummondville en 1926 en pleine période de prospérité favorisée par l’établissement la même année de la Canadian Celanese. Contrairement à l’opinion populaire, c’est le journaliste Camille Duguay et non son pourvoyeur de fonds Édouard Fortin, qui est à l’origine de la fondation du journal au printemps 1926. Originaire de la Baie-du-Febvre, Camille Duguay, un excellent chanteur baryton, entre au service du journal Le Canadien de Thetford Mines en 1918, avant de s’établir à Drummondville. Il s’associe alors à l’imprimeur Fortin de Beauceville où le journal est imprimé jusqu’en mars 1927. Dès sa fondation, le journal est placé sous la supervision d’Édouard Fortin, président, puis de Placide Rioux, directeur-gérant, qui a été « parachuté » de La Tribune en septembre 1926. Pour 25 $ par semaine, Camille Duguay y fait pratiquement tout (du moins jusqu’à l’arrivée de Rioux), de la direction du journal à la rédaction des articles, en passant par la comptabilité, la vente et la sollicitation des annonceurs…

Finalement, les relations avec son supérieur Placide Rioux (avec lequel il maintiendra une polémique acerbe pendant des années) se dégradant, il quitte La Parole en mars 1927 pour fonder Le Regard, un journal qui ne survivra que deux mois. Comme lui écrit avec ironie en avril le notaire Joseph Desrosiers de Saint-Guillaume : « Au cas où ce monsieur [Placide Rioux] voudrait s’accaparer du nouvel organe « Le Regard », mets donc sur le métier de suite la fondation d’un autre journal « Le Toucher », par exemple, ou « L’Ouie ». Quand tu auras été dépouillé de tous ces organes tu fonderas « Le Goûter » et si un maudit gars veut te voler celui-là, sacre tout ça là; il y aura trop de voleurs. »

En juillet, l’infortuné journaliste quitte Drummondville pour devenir rédacteur de La Gazette du Nord en Abitibi, tout en continuant de collaborer à de nombreux journaux nationaux et régionaux. Après avoir épousé, le 24 janvier 1928, la drummondvilloise Marthe Lemaire, Duguay s’installe à Victoriaville où il fonde La Voix des Bois-Francs (1928) et Le Nicolétain (1933). Véritable pionnier du journalisme régional, Camille Duguay y décède le 29 mars 1938 à l’âge de 52 ans.

Jean-Pierre Bélanger

 

Légende : Le fondateur de La Parole, Camille Duguay. Photo tirée d’un numéro spécial de La Parole en 1961.